L’hydratation

Rubrique

L’hydratation est un vaste sujet et des contradictions existent parmi les avis d’experts. Un bref regard autour de nous, nous apprend que chacun a une consommation différente et personnelle de l’eau. Certains écoutent leur corps et boivent lorsqu’ils en ressentent le besoin, d’autres écoutant des injonctions peuvent boire de grosses quantités sans attendre de ressentir la soif. En tout cas, ce qui importe c’est bel et bien la qualité de l’eau que l’on boit
Partager sur facebook
Partager sur twitter
L’hydratation est un élément essentiel à la vie.

L’hydratation est un vaste sujet et des contradictions existent parmi les avis d’experts. Un bref regard autour de nous, nous apprend que chacun a une consommation différente et personnelle de l’eau. Certains écoutent leur corps et boivent lorsqu’ils en ressentent le besoin, d’autres écoutant des injonctions peuvent boire de grosses quantités sans attendre de ressentir la soif. En tout cas, ce qui importe c’est bel et bien la qualité de l’eau que l’on boit

Un point sur l’hydratation et sur l’acide lactique.

Nous sommes constitués d’environ 70 % d’eau, elle est un constituant fondamental de la matière vivante. Elle hydrate nos cellules et contribue à éliminer les déchets organiques. Elle est indispensable à notre circulation sanguine et à la régulation de notre température. Chacun rejette chaque jour un peu d’eau par la transpiration, la respiration ou l’urine. Cette perte doit impérativement être compensée par la boisson et/ou les aliments.

En outre, 85% de l’acide lactique que l’on fabrique dans nos muscles, s’élimine par les reins et la transpiration, d’où la nécessité d’une hydrations suffisante. Un sportif qui ne boit pas suffisamment, va garder cette charge acide dans ses muscles, mais également dans son cerveau.

L’acide lactique apparaît surtout durant l’effort avec un manque d’oxygène. Or, une accumulation trop important de cet acide entraîne une acidose (acidité accrue dans le plasma sanguin) avec son lot de symptômes (courbatures, faiblesse musculaire, vomissements, respiration rapide…)

Quelle quantité boire, selon Cyrille CLAUS. (Ostéopathe et spécialiste en médecine fonctionnelle et nutritionnelle).

Selon Cyrille Claus, pour une élimination efficace de nos déchets, nous avons besoin au repos d’un millilitre d’eau par quart d’heure et par kilo de poids.

Imaginons un individu pesant 60 kg, celui-ci devrait boire 6 cl d’eau tous les quarts d’heure, ce qui équivaut à ¼ de litre par heure, donc 1 l toutes les 4 heures.

Donc, sur une journée de 12 heures, nous avons besoin de 3 litres d’eau pour que l’organisme puisse éliminer, par les reins, ces déchets. Dans cette quantité, nous devons comptabiliser l’eau contenue dans les légumes, les fruits, le thé, le café et les tisanes.

Un conseil en naturopathieprivilégiez la consommation d’eau entre les repas car elle dilue les sucs digestifs et l’acide chlorhydrique contenue dans l’estomac, évitant ainsi fermentations, ballonnements et dysbioses.

Pour une hydratation efficace, quel type d’eau consommer?

Ce qu’il est important d’avoir à l’esprit, c’est ce que l’eau emporte et non apporte. Par contre, elle ne doit pas être trop acidifiante (mais basifiante). Le PH du sang se situe entre 7,35 et 7,42.

Une eau trop acide va obliger l’organisme à aller piocher dans les réserves alcalines (par exemple dans les os) afin de conserver cet équilibre du PH sanguin.

Le résidu sec mentionné sur les bouteilles d’eau est le taux de minéraux recueillis après évaporation d’1 L d’eau soumis à une température de 180°C.

Ces derniers présents dans l’eau en bouteille sont peu assimilables par l’organisme, il est donc inutile de consommer des eaux trop riches en minéraux.

Pour Cyrille Claus voici les meilleures eaux :

  • Montagne Laqueuille (chez leclerc) avec un Ph de 7,5 et un résidu à sec de 74mg
  • Grand Barbier 7,6 de Ph, 65mg/l de résidu sec
  • A mon grand étonnement la Mont Roucous serait d’après lui trop acide (5,85 de Ph)
  • Volvic est correcte car elle est à 7 de Ph et 130mg/l de résidu sec.

Il existe d’autres eaux de sources de qualité par exemple : source Fontaine de la reine, source Montcalm.

Deux éléments pour faire votre choix.

Deux éléments sont également importants dans le choix de votre eau, le premier c’est la résistivité (Rô ou Rhô). Le second : le potentiel d’oxydoréduction (rH2) de l’eau.

La résistivité mesure la capacité d’une substance à résister au passage d’un courant électrique, c’est à dire sa capacité isolante ou conductrice (elle s’exprime en ohm).

Donc l’eau idéale est à haute résistivité, supérieure à 6000 ohm car c’est cette résistivité qui nous imperméabilise aux ondes électro-magnétiques.

Le potentiel d’oxydoréduction (rH2) permet d’évaluer si l’eau en bouteille que nous consommons est oxydante pour l’organisme. Son équilibre se situe à 28, cela veut dire qu’une eau avec un rH2 au dessus de 28, est oxydante. Donc une eau idéale est réduite (à l’inverse d’oxydante) avec un rH2 inférieur à 28.

L’hydratation les éléments à prendre en compte :

  1. Quand on a soif c’est déjà trop tard, c’est pour cela qu’il faut boire avant d’avoir soif.
  2. Se déshydrater accélère le vieillissement.

En conclusion, conservez toujours près de vous  une bouteille d’eau et votre santé en sera améliorée.

Naturellement vôtre.

Lilian votre naturopathe.

Please follow and like us:

Plus
d'articles