L’Apipuncture : une autre manière d’accompagner.
Apithérapie

Rubrique

Je suis relié à la nature, elle est capable de nous apporter d’innombrables bienfaits, et en tant que naturopathe je suis attaché à la prévention et à l’accompagnement des personnes que je reçois. Cet article permet d’avoir une autre vision sur des pathologies graves et sur les maladies des temps modernes.
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le venin d’abeille, les bienfaits de l’apipuncture.

Le venin d’abeille, de par sa composition, dispose d’un large éventail de propriétés thérapeutiques. Il a des actions cortisone-like et antivirale, c’est un puissant antalgique, anti-inflammatoire, anti-infectieux, bactéricide et antifongique.

Ce dernier est indiqué pour des pathologies inflammatoires telles que arthrite, tendinites, syndrome du canal carpien et dans l’accompagnement de la sclérose en plaque.

L’apipuncture est l’utilisation du venin d’abeille où l’on utilise l’abeille vivante, suivant un protocole précis. De très grandes précautions doivent être prises lors de cette pratique car les effets des piqûres sont très variables suivant les consultants.

Le nombre de piqûre dépendra de la pathologie, du consultant car l’apipuncture est douloureuse.

Utilisation de l’apipuncture

Le professeur Théodore Cherbuliez a réalisé une étude précisant que 40000 personnes suivent un traitement au venin d’abeilles (abeilles vivantes et apitoxine) aux Etats-Unis ce qui représente 800000 séances chaque année.

Il a suivi ces statistiques pendant 7 ans, ce qui représente 56 millions de piqûres tous traitements confondus et pas un seul décès.

Le principe de l’anamnèse du consultant est primordial, les informations sur son parcours, ces émotions… Dans l’utilisation de cette pratique ancestrale, les personnes ont besoins d’être dans l’ouverture de l’esprit et du corps.

Du venin d’abeille comme traitement contre le cancer.

Les abeilles sont décidément des insectes formidables, nous connaissons leur rôle dans la pollinisation et les nombreux bienfaits des produits de leurs ruches.

Mais on n’imaginait pas jusqu’à présent que leur venin pourrait même servir à combattre le cancer. Et pourtant.

Une équipe de chercheurs de l’université de l’Illinois dirigée par le Pr Pan Dipanjan, est parvenue à bloquer la multiplication de cellules cancéreuses. En injectant du venin d’abeille dans des cellules en culture.

Plus précisément, ils se sont servis des toxines du venin qui contiennent une protéine, la mélittine. Elle est capable de se fixer aux membranes des cellules cancéreuses et d’agir ainsi comme agent tumoral.

Le composé du venin se greffe directement sur les cellules cancéreuses, stoppant du même coup leur évolution, leur propagation et sans effets secondaires.

Une étude démontre que la taille les tumeurs, grâce au venin d’abeille, se réduisent de manière importante. Dans 49% à 62% des cas que ce soit dans le foie ou la sphère pulmonaire.

Apipuncture face aux rhumatismes

Pour ces pathologies l’utilisation du venin d’abeille est vieille comme le monde. Il faisait partie des remèdes traditionnels des thaumaturges.

En 2006 une étude de chercheurs coréens démontre que l’utilisation du venin d’abeille diminue l’œdème tissulaire et la formation d’ostéophyte appelé « bec de perroquet ».

Pour l’arthrite, dont les causes sont nombreuses. Le venin d’abeille diminue l’érosion du cartilage et la destruction des os. Ainsi la méllitine entre en jeux dans la diminution de l’inflammation. Pour le professeur Roch Domerego, le tennis elbow peut être réglée 4 ou 5 séances de moins de 10 piqûres.

Apipuncture et la sclérose en plaque

La sclérose en plaque est une maladie auto-immune atterrant le système nerveux central pouvant entraîner la paralysie. En France 110000 personnes sont touchées par cette maladie, irréversible, qui se caractérise par la destruction de la myéline.

La sclérose en plaque évolue sous forme de paliers par des crises, des poussées, actuellement aucun traitement existe pour l’enrayer. Des témoignages ont fait état des intérêts bénéfiques de l’apipuncture sur la sclérose en plaque.

Par exemple Pat Wagner traitée avec succès par la technique du zoning créée par Charles Mraz fondateur de l’American Apithérapy Society.

Un autre témoignage Maryse Pioch qui a décidé de se soigner avec le venin d’abeille et qui a pu stopper l’évolution de la maladie.

Conclusion

Voilà une autre voie de soins dans le traitement du cancer et autres pathologies. Je trouve, personnellement, que c’est une piste fabuleuse car naturelle et sans effets secondaires, pouvant facilement s’associer à la naturopathie.

L’utilisation des abeilles vivantes n’est pas une obligation. Il existe un produit nommé Apitox, une crème utilisée comme antalgique et anti-inflammatoire. Il se compose de venin d’abeille, de miel, de menthol, d’harpagophytum, de glucosamine, de chondroïtine et de salicylate de méthyle.

N’oublions pas que les pesticides sont les premiers tueurs d’abeilles.

Naturellement vôtre.

Lilian

Please follow and like us:

Plus
d'articles